muter


muter

1. muter [ myte ] v. tr. <conjug. : 1>
• 1799; au p. p. 1765; d'une var. de muet; cf. muetter 1812 et vin muet 1761
Techn. Muter un moût de raisin, en arrêter la fermentation alcoolique par addition d'alcool ou d'anhydride sulfureux ( soufrer) . P. p. adj. Vin muté. ⊗ HOM. Mute :mûtes (mouvoir). muter 2. muter [ myte ] v. <conjug. : 1>
• 1874 au p. p.; lat. mutare
1 V. tr. Affecter à un autre poste, à un autre emploi. Muter un fonctionnaire. déplacer; mutation. Être muté en province.
2 V. intr. (1909) Subir une mutation (5o). Gène qui mute.

muter verbe transitif (latin mutare, changer) Changer quelqu'un d'affectation, de poste : Muter un fonctionnaire en province.muter (synonymes) verbe transitif (latin mutare, changer) Changer quelqu'un d'affectation, de poste
Synonymes :
- déplacer
muter verbe intransitif Se transformer, subir une mutation (physique, physiologique, d'espèce, etc.). ● muter verbe transitif (de vin muet) Procéder au mutage d'un moût de raisin.

muter
v. tr. Changer d'affectation. Muter un fonctionnaire. Syn. (Afr. subsah.) affecter.

I.
⇒MUTER1, verbe trans.
ŒNOLOGIE Soumettre (un moût) à l'action d'un agent qui arrête la fermentation alcoolique. Muter un moût de raisin, du cidre. On mute les moûts en les additionnant d'alcool ou d'anhydride sulfureux (Lar. Lang. fr.).
REM. Muté, -ée, adj. et subst. masc. (Jus, vin) qui a subi l'opération du mutage (v. ce mot infra dér.). Au moment de l'utilisation des moûts ou des jus mutés, on doit éliminer — au moyen d'un barbotage d'air activé par un léger chauffage — le gaz sulfureux: c'est l'opération du désulfitage (BRUNERIE, Industr. alim., 1949, p.98). Les vins mutés sont souvent utilisés pour les apéritifs et le coupage de vins manquant de corps et de douceur (A. LICHINE, Encyclop. des vins et des alcools, Paris, R. Laffont, 1980, p.546).
Prononc.:[myte], (il) mute [myt]. Étymol. et Hist. 1765 vin muté (Encyclop. t.10, p.910); 1799 muter les vins (CHAPTAL in Ann. de Chimie, XXXVI, 139 ds Fonds BARBIER); 1800 id. (F. ROZIER, Cours complet d'agric. théorique, pratique, écon. et de méd. rurale et vétér., Paris, t.10, p.349); 1812 muetter le vin (MOZIN-BIBER t.2). Dér. de muet qualifiant un vin fait avec du moût dont on a empêché la fermentation (1761, LACOMBE DE PREZEL, Dict. du citoyen, t.2, p.385, s.v. vin); dés. -er.
DÉR. Mutage, subst. masc. ,,Opération qui consiste à entraver la fermentation du moût, soit par addition d'alcool, soit par addition d'anhydride sulfureux`` (Agric. 1977). L'anhydride sulfureux, obtenu par combustion du soufre, permet de conserver facilement les fruits sucrés et les jus de fruits. C'est le mutage utilisé en vinification (BRUNERIE, Industr. alim., 1949, p.98). []. 1re attest. 1832 (RAYMOND); de muter1, suff. -age.
II.
MUTER2, verbe
I.Emploi trans.
A. — Qqn mute qqc.
1. Changer, transformer. Jusqu'à la fin de ses jours cette citation est restée ainsi, variée, non seulement fausse, mais maquillée, mutée, jusque dans les éditions les plus définitives (PÉGUY, V.-M., comte Hugo, 1910, p.715). Or, ce qu'il y a à «muter» est énorme, et cette vaste marge entre passé et présent, c'est là précisément notre domaine, notre champ de fouille et d'action (L. FEBVRE, Combats pour hist., Entre Benda et Seignobos, 1933, p.84). On se rappelle que le peyotl mexicain mute et transforme les sensations auditives en sensations colorées (L. DAUDET, Universaux, 1935, p.269).
2. Vieilli, seulement au part. passé en emploi adj. Qui a changé de propriétaire. Domaine muté.,,Dépense des mutations cadastrales; par suite de l'accroissement du nombre des parcelles mutées, le crédit inscrit au budget de 1874 se trouve insuffisant pour le payement intégral des frais de mutations cadastrales`` (Lettre commune lith. des contrib. directes, de janvier 1874 ds LITTRÉ Suppl. 1877).
B. — Qqn mute qqn. Changer d'affectation, de poste (avec ou sans changement de lieu, de résidence). Muter d'office; muter un employé, un fonctionnaire. Et dire que cette pauvre Josette est à Cambronne! Vous ne connaîtriez pas par hasard quelqu'un qui pourrait la faire muter? (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p.388). Au cours de la Seconde Guerre mondiale, un brave tirailleur sénégalais demanda à son capitaine de le muter sur un autre front (Jeux et sports, 1967, p.782):
1. L'agent muté retrouve normalement une place dans le service public (avec parfois, en compensation, l'octroi d'une position matériellement plus favorable).
MEYNAUD, Groupes pression Fr., 1958, p.153.
II.Emploi intrans., BIOL. Être le siège d'une mutation (v. ce mot B). Il semble (...) que, dans les tissus en pleine activité, les gènes soient plus enclins à muter que dans les tissus en état de vie ralentie (CUÉNOT, J. ROSTAND, Introd. génét., 1936, p.60):
2. ... les nouvelles variétés fruitières sont obtenues: soit par mutations naturelles:dans ce cas, l'apparition de caractères nouveaux est limitée car, fréquemment, un seul caractère de la variété originelle mute (par exemple: la couleur de l'épiderme du fruit).
BOULAY, Arboric. et prod. fruit., 1961, p.45.
Prononc.:[myte], (il) mute [myt]. Étymol. et Hist. 1. 1481 «vendre» (Journal de Jehan Aubrion, éd. L. Larchey, Metz, 1857, p.118); 1498 «changer» (O. DE ST-GELAIS, Livre des vices et des vertus, d'apr. H. J. MOLINIER, O. de St Gelais, 180 ds Fonds BARBIER), attest. isolées; 1874 parcelles mutées «(parcelles) qui ont subi un changement de propriétaire» (Lettre commune lith. des contrib. directes, loc. cit.); 1910 mutée «changée, altérée» (PÉGUY, loc. cit.); 2. 1921 «soumettre à un changement d'affectation (le titulaire d'une fonction, d'un emploi)» (GENEVOIX, Boue, p.205); 3. 1909 biol. (DE VRIES, Espèces et variétés, trad. fr. de L. Blarinhem, Paris, Alcan, p.297 ds QUEM. DDL t.25). Empr. au lat. mutare «changer, modifier, échanger (v. muer)», d'apr. les sens mod. de mutation pour 2 et 3. Fréq. abs. littér.:12.

1. muter [myte] v. tr.
ÉTYM. 1802; muté est antérieur; var. muetter; de (vin) muet « vin muté ».
Techn. || Muter un moût de raisin, en arrêter la fermentation alcoolique par addition d'alcool ou d'anhydride sulfureux ( Soufrer). 1. Muté.
DÉR. Mutage.
HOM. 2. Muter.
————————
2. muter [myte] v. tr.
ÉTYM. Fin XIXe; 2. muté est antérieur; « vendre », fin XVe; lat. mutare.
Affecter à un autre poste, à un autre emploi. || Militaire qui demande à être muté dans une autre arme ( Mutation). || Muter un fonctionnaire par mesure de sanction. Déplacer.
DÉR. Mutant. — (Du même rad.) Mutation.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • muter — mùter m DEFINICIJA reg. zast. matica šarafa ETIMOLOGIJA njem. Mutter …   Hrvatski jezični portal

  • Muter — Als Muter oder Muther bezeichnete man im Bergbau den ersten Finder eines Minerals, der für eine bestimmte Lagerstätte das Bergwerkseigentum beantragte.[1] Abgeleitet wurde der Name von dem Begriff Muten, was so viel wie förmlich um etwas ersuchen …   Deutsch Wikipedia

  • muter — noun Something that mutes sound. The violinist often uses a muter when she practices. See Also: mute …   Wiktionary

  • Muter — Mutation (génétique) Pour les articles homonymes, voir mutation. Les mécanismes de l évolution biologique Mécanismes non aléatoires …   Wikipédia en Français

  • Muter — Mu|ter 〈m. 3〉 1. 〈Bgb.〉 jmd., der für etwas die Ausbeutungserlaubnis erbittet 2. 〈veraltet〉 Geselle, der an seinem Meisterstück arbeitet [→ muten] * * * Mu|ter, der; s, : 1. (Bergmannsspr.) jmd., der eine ↑ Mutung (1) beantragt. 2. ( …   Universal-Lexikon

  • muter — (mu té) v. a. Pratiquer l opération du mutage. •   Le moût que l on mute, c est à dire que l on imprègne de gaz sulfureux ou de sulfite de chaux, n est plus susceptible de fermenter, THENARD Traité de chimie, t. III, p. 418, dans POUGENS.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Muter — Mu|ter (Bergmannssprache jemand, der Mutung einlegt) …   Die deutsche Rechtschreibung

  • muter — vt. ; changer de poste ou de lieu (terme administratif surtout) : MUTÂ (Albanais.001, Giettaz), shanzhî (001) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • muter — …   Useful english dictionary

  • MUTER, MELA — (1873–1967), French painter. She was born in Warsaw and as a young woman left Poland to study in France. There she abbreviated her family name, Mutermilch, using   Muter as her professional name. In 1937 she received a gold medal at the Paris… …   Encyclopedia of Judaism


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.